Bouvier bernois

Le Bouvier Bernois

Le Bouvier Bernois est un chien dont les origines seraient Suisses. C’est au départ un chien de ferme qui était prévu notamment pour la garde des bovins. Très bon compagnon des enfants, il trouve aujourd’hui sa place dans les foyers, même s’il reste une race qui a besoin de se dépenser. Pour cela, il est préférable qu’il puisse bénéficier d’un environnement extérieur, en raison notamment de son gabarit.

Ses origines

Il appartient à la famille des bouviers de Suisse. Son patronyme est issu du nom allemand Berner Sennenhund qui désigne un« chien alpin de vacher de Berne ». La race très ancienne vient de certains villages situés près de Berne. Certaines origines sont données à l’ancêtre de la race. Par exemple il serait croisé avec le dogue du Tibet.

En 1899 est créé l’ « association la Berna », qui inclut les éleveurs de chiens de race. En 1902 une exposition présentera les chiens de Dürrbach . ( ancien nom de la race des bouviers bernois )

En 1907 est créé le club suisse de Dürrbachler . Le but est de faire la promotion de l’élevage des bouviers bernois. Qui s’appelleront ainsi à partir de 1913.

Certaines associations l’ont utilisé comme chien guide pour malvoyant. On s’en sert aussi en Suisse comme chien de recherche afin de retrouver les skieurs sous la neige. De nos jours, il a trouvé sa place dans les foyers.

Des bruits courent comme quoi que le bouvier aurait été croisé à la fin des années 40 avec une terre-neuve et ce dans le but d’adoucir son caractère. On ne sait pas si cette rumeur est vraie ou infondée.

Descriptif physique

Le Bouvier bernois est un chien de grande taille, doté d’un bon équilibre, d’une bonne souplesse. Il affiche une morphologie spectaculaire mise en avant par une magnifique robe colorée qui attire l’œil.

Son poil long s’ondule. Il est composé de noir avec des marques feu et des marques blanches réparties de manière symétrique. Toute ces couleurs plus son plastron lui donnent fière allure. Cette race de chien mesure de 64 à 70 cm pour individu mâles et de 58 à 66 cm pour la femelle.

Le poids est de 50 à 60 kg pour le mâle et de 40 à 45 kg pour la femelle. C’est à la base un chien de trait, ce qui explique qu’il a une poitrine large et profonde et des membres avec des muscles puissants. Ses yeux sont bruns foncés, et en amande. Ses oreilles sont triangulaires, et tombent. Il se montre doté d’attention, vigilant et sans crainte. C’est un gardien calme. Il est fidèle envers ses maîtres mais dissuade les inconnus.

Son caractère

Le bouvier bernois se montre calme et affectueux. Il se montre gourmand en nourriture. Il affiche une fidélité hors norme à ses maîtres. C’est un affectif qui réclame beaucoup de croquettes et de chaleur humaine. Parfois même il est considéré comme « pot de colle ». Il est très attaché à son clan. Son statut de gardien fait qu’il sera méfiant quand il verra débarquer une nouvelle personne. Cette méfiance s’en ira dès qu’il aura eu la possibilité de jauger cette nouvelle personne. A cet instant, il deviendra très sympathique avec ce tout nouvel individu.

  • D’un tempérament calme et sans véritablement faire de sport il a tout de même besoin d’effectuer de longues balades. Il n’a pas tendance à fuir et ne partira jamais hors de la vue de son clan humain. Toutefois, il affiche un comportement très curieux.
  • Pour le dresser, il faut utiliser ce qu’on appelle le renforcement positif car se servir d’un étrangleur le fera déguerpir à cause de la pression. En effet, il est très têtu. Il y a même quelques morsures qui ont été constatées chez certains bernois qui se sentaient en péril car le dressage était trop strict. Ce genre de chien n’agira que si sa vie est menacée. Toutefois, il sera vite éduqué grâce à de belles facultés d’adaptation et son intelligence. Leurs cerveaux sont très performants.

Comment se comporte le Bouvier-Bernois

Si ce n’est pas un chien de garde associé à des chiens d’attaque, son passé de gardien de ferme revient quand il est en présence d’une activité étrangère. Il va alors donner l’avertissement pour ses maîtres et va dissuader tout intrus en aboyant. De manière systématique, le bouvier aboie seulement quand il y a une source sonore, mais lorsqu’il le fait, c’est alors quelque chose de très appuyé.

De base chien de ferme très polyvalent, il s’adapte vite, avec une vraie gentillesse. Il est très docile, ce qui lui donne le statut d’un chien familial. Le bouvier bernois est très fidèle et plein d’affection pour sa famille. Courage fait partie de son vocabulaire. Il dissuade les étrangers sans vraiment être un aboyeur. Le Bouvier bernois n’a pas besoin de dressage spécifique. Il faut seulement bien l’éduquer, dès ses premiers mois. Ce sera ensuite un animal sociable, à sa place et très fidèle.

Son éducation doit être stricte, sans se montrer brutal. Il faut se montrer patient car il devient mature seulement aux alentours de 18 mois à deux ans. Il est nécessaire d’avoir une famille très présente. Il ne supporte pas d’être seul et séparé de ses maîtres. Très calme, le Bouvier bernois ne supporte pas que l’on hurle. Il s’en va si les jeux deviennent brutaux.

Un bouvier bernois peut-il vivre en ville ?

Chien de famille typique, le Bouvier bernois aime être en compagnie de ses maîtres et ne supporte pas la solitude. Il a besoin d’espace et ne supporte pas d’être coincé dans un appartement. Il ne fait certes pas beaucoup de sport, il a besoin de se défouler. Il peut facile faire des sports du type agilité en compagnie de son maître s’il ne fait pas de grandes promenades en pleine nature, mais pas avant quinze mois. Il a besoin que son maître soit là.

De quelle activité physique a besoin ce chien ?

Le mieux est qu’il puisse avoir une heure ou une heure trente par jour d’activité physique au-delà de ses sorties hygiéniques. Le Bouvier Bernois doit se promener entre une et 2 heures quotidiennement. D’un tempérament calme, il obéit bien et peut convenir à de nombreuses catégories de personnes. Les personnes âgées pourront l’emmener en ville ou à la campagne sans risques. Il adore se déplacer en plein air et faire des activités calmes comme de la randonnée.

Alimentation et santé du bouvier bernois

L’alimentation en provenance des industries offre aux possesseurs de chiens spécifiques des aliments qui conviennent au poids, à la taille et à l’âge de l’animal. On trouve aussi une alimentation adaptée au type d’activité physique du chien et à leur état de santé.

Régulièrement, les marques proposent des aliments diversifiés qui conviennent à la taille, au poids et à l’âge du Bouvier Bernois. La qualité des croquettes fluctue selon des marques et se range en 3 groupes : « Discount« , « Premium » et « Super Premium« . Il est préférable de choisir au minimum les marques de croquettes appelées “Premium« .

En ce qui concerne la quantité, on préconise d’offrir à un Bouvier Bernois 570 grammes de croquettes quotidiennement. Cette ration doit être fractionnée en 2 repas journaliers. Bien entendu, cela est fonction de la qualité des croquettes. Il est essentiel de suivre les instructions données sur le paquet, selon le métabolisme de votre animal.

Il est recommandé de ne donner qu’un repas au soir ou deux et aucune nourriture superflue entre les repas. La ration doit être délivrée à heures fixes et dans le même lieu. Il faut le faire manger seul et l’isoler dans un endroit calme de votre habitation. L’eau est vitale, et le récipient doit toujours en être rempli. Toutefois, si le chien boit ou mange de manière excessive, il est recommandé d’aller voir un vétérinaire.

Le Bouvier bernois affiche une croissance exponentielle, qui va jusqu’à 18 mois pour la femelle et 3 ans pour le mâle. Il doit bénéficier d’ aliments de croissance correspondant à sa morphologie. Durant ces premières années, il faut éviter tout exercice virulent.

 
Les grandes races on toute un problème en commun. Le Bouvier bernois est sujet à des problèmes de dilatation et torsion de son estomac. Pour pallier à cela, il faut lui donner à manger dans une gamelle posée au sol et éviter de faire des exercices après qu’il ait mangé.

Le Bouvier Bernois peut être atteint par la dysplasie coxo-fémorale, comme tous les grands animaux. Mais la politique de dépistage mise en application a permis d’écarter le problème, en supprimant de la reproduction les sujets touchés. C’est un chien qui ne nécessite pas de toilettage. Il doit être brossé une fois par semaine par rapport à son poil long. Les oreilles qui « tombent » doivent être nettoyées fréquemment. Le Bouvier Bernois est assez sensible à la chaleur. Il affiche une espérance de vie d’une dizaine d’années.

Les problème de santé courants du Bouvier Bernois

  • Dysplasie : C’est un souci lié à une alimentation qui affiche des carences en vitamine et nutriments. Selon certains chercheurs, la dysplasie ne serait pas un problème d’ordre génétique. Moins courante car moins subjective, la méthode PENNHIP indique le degré de laxité, qui lui-même affiche une probabilité d’apparition de la dysplasie.
  • Les résultats sont alors donnés sur une échelle de 0 à 100, 100 étant alors une dysplasie grave.
  • Le cancer : le cancer touche fréquemment le bouvier bernois, presque à hauteur de 10 % de la population. La maladie débarque souvent entre les 3 et 6 ans du chien.
  • Il est sujet aux otites et gales auriculaire : comme tous les chiens avec oreilles tombantes, le bouvier bernois est sensible aux otites et gales auriculaires. Un traitement préventif est recommandé.
  • L’estomac qui se retourne : fréquent chez les gros chiens, il faut alors une intervention chirurgicale en urgence pour éviter que l’animal ne meurt.
  • Problèmes d’ordre urinaires : Les problèmes urinaires se retrouvent surtout chez les femelles puisqu’elles affichent une haute taille chez les Bouviers Bernois.
  • Handicapées par leur grandeur et leur poids, les femelles ont un espace réduit entre leurs pattes pour uriner. Cela entraîne des champignons, surtout quand arrive l’été et la chaleur. Toutefois , ce n’est pas quelque chose que le maître peut observer facilement. Ainsi, cela devient fréquemment un problème urinaire. Il est crucial que les chiennes affichent un bon poids pour maintenir leur santé et ce, afin d’éviter que cette situation ne revienne chaque année.

Le Bouvier Bernois est un chien plutôt solide. La majorité des races de grande taille sont atteintes par des soucis de dysplasie de la hanche et des risques de torsion de l’estomac. Donc, il ne faut pas lui faire faire de l’exercice avant et après qu’il ait mangé.

D’autant qu’il peut être touché par une dysplasie coxo-fémorale. Il peut aussi être touché par certaines maladies génétiques à cause de la consanguinité qui touche son élevage. Il faut donc bien sélectionner l’élevage où on l’achète. Il faut lui faire passer une radio de dépistage si l’éleveur ne l’a pas fait auparavant. Et enfin, ne pas le faire courir quand il vient de manger.

 Trouver un élevage de bouviers bernois et acheter un chiot

Vous trouverez toute les adresses d’élevage pour cette race de chiens en cliquant sur le lien. Vous pourrez également acheter un bébé bouvier bernois si vous le souhaitez. Il faut savoir que le prix moyen pour un mâle Bouvier Bernois est d’environ 1315 €. Et celui d’une femme est de 1365 €.

https://www.eleveurs-online.com/elevage,elevage,chiens:bouvier-bernois.html

Enfin, si vous voulez adopter un bouvier bernois, voici un site qui recense les différents refuges de Spa qui proposent des chiens de cette race : https://wamiz.com/chiens/adoption/recherche-bouvier-bernois

 Pour conclure

Pour terminer cet article, nous vous proposons un petit récapitulatif de ce bon gros toutou via un questionnaire. Ainsi, le Bouvier Bernois n’aura plus aucun secret pour vous !

(230 lectures)

Copyright © 2019

Plan du site - Mentions Légales

Made in Rambouillet (78120)